Le Pakistan va adhérer au système international des marques

Par Frouke Hekker,

En mai 2021, le Pakistan rejoindra le système de Madrid pour l'enregistrement international des marques, devenant ainsi son 108e État membre, comme l'explique Frouke Hekker.

Le Pakistan est le dernier pays à avoir déposé son instrument d'adhésion au système de Madrid pour les enregistrements internationaux de marques, après l'adhésion du Canada, du Brésil et de la Malaisie (en 2019) et de Trinidad et Tobago (début 2021). Cela signifie que le Pakistan peut être désigné dans un enregistrement international de marque (IR) à partir du 24 mai 2021.

Le système international d'enregistrement des marques (également connu sous le nom de système de Madrid) permet aux propriétaires de marques de demander la protection de leurs marques dans un ou plusieurs des États membres du système par le biais d'une demande unique adressée à l'OMPI à Genève, en Suisse. La possibilité de désigner un si grand nombre de pays et de régions dans un enregistrement international de marque en fait une option de plus en plus attrayante pour les entreprises.

L’accès à 124 pays

Le Pakistan deviendra le 108e État membre du système de Madrid après son adhésion, ce qui signifie que le système de Madrid couvrira 124 pays au total, y compris les États membres de l'UE et les trois pays du Benelux.

Si votre entreprise se concentre sur plusieurs pays ou si elle est sur le point de pénétrer de nouveaux marchés, il est important de déterminer si vos intérêts sont suffisamment protégés dans ces pays et régions. Pour obtenir des conseils sur les enregistrements internationaux et de plus amples informations sur la protection de la propriété intellectuelle au Pakistan, veuillez contacter votre Conseil habituel Novagraaf.

Frouke Hekkerest est la coordinatrice du centre de compétence de Novagraaf, Amsterdam.

Insights liés

NovaWeb

Ouverture des plaintes UDRP à de nouvelles extensions

Le service de règlement des litiges relatifs aux noms de domaine selon les principes UDRP, ouvert depuis plus de 20 ans, est géré par le Centre d’arbitrage et de médiation de l’Office mondial de la propriété intellectuelle. Ce dernier traite un nombre grandissant de plaintes, qui ne cesse de croitre du fait du développement d’internet et de la crise sanitaire liée à la Covid-19, qui a entrainé une multiplication des atteintes sur le net.

Par Colombe Dougnac,
Ouverture des plaintes UDRP à de nouvelles extensions

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous

Confidentialité et cookies

Pour fournir la meilleure expérience possible aux visiteurs du site Web, Novagraaf utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" ou en continuant d’utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité, y compris la politique en matière de cookies.