Ouverture à la réservation des noms de domaine en extension .au

Par Colombe Dougnac,

Le registre Australien d’enregistrement des noms de domaine vient d’annoncer l’ouverture à la réservation des noms de domaine en .AU à partir de mars 2022. 

Pour rappel, il n’était jusqu’à ce jour possible de réserver des noms de domaine visant le territoire australien uniquement dans des extensions de 3ème niveau, telles que : .COM.AU ou .NET.AU.  

Les conditions d’enregistrement de ces noms de domaine dans ces extensions de 2ème niveau seront les mêmes que celles actuellement exigées.

Il est important de spécifier qu’une période prioritaire de six mois sera accordée aux titulaires de noms de domaine de 3ème niveau pour réserver un nom de domaine identique dans l’extension en .AU.

Après de longues années de discussion et d’annonce, cette ouverture permettra de désencombrer les registres australiens et de s’ouvrir à de nouvelles réservations.

Retrouvez ici les trucs et astuces de nos experts en matière de protection de marques sur le Web.

Colombe Dougnac, Juriste en Propriété Industrielle en Marques, Dessins et Modèles, Novagraaf, France

Insights liés

NovaWeb

Point sur l'actualité des nouvelles extensions dans le domaine viticole

Face à la croissance du Web et la rareté de disponibilité de certains radicaux de noms de domaine, et sous l’impulsion de l’ICANN depuis le début des années 2000, de nombreuses extensions (dites les « New Gtlds ») s’ouvrent à la réservation progressivement au fil des mois dans le but de désencombrer les registres des bureaux d’enregistrement et de proposer une alternative au traditionnel «.com ».

Par Colombe Dougnac,
Point sur l'actualité des nouvelles extensions dans le domaine viticole
Actualités et avis

Ordre public : l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs…

Par un arrêt en date du 12 mai 2021, le Tribunal de l’Union Européenne (TUE) rejette le recours formé contre la décision rendue par la Chambre de recours de l’Office de l’Union Européenne pour la Propriété Intellectuelle (EUIPO), confirmant ainsi le rejet de la demande d’enregistrement de marque portant sur le signe semi-figuratif BavariaWeed au motif que le signe est contraire à l’ordre public.

Par Anna Di Grezia,
Ordre public : l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs…

Pour plus d'informations ou de conseils contactez-nous

Confidentialité et cookies

Pour fournir la meilleure expérience possible aux visiteurs du site Web, Novagraaf utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" ou en continuant d’utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité, y compris la politique en matière de cookies.